art contemporain

  • Genève
  • Verbier
  • Suisse

Tsuyu Bridwell

voir toutes les oeuvres de l'artiste


 

Tsuyu Bridwell à travers une palette variée de medium, utilise diverses techniques de l'artisanat traditionnel (origami, crochet) pour créer des installations et des objets sculpturaux qui confrontent des questions de mémoire collective et de rites ancestraux. 

La plupart de son travail est inspirée de la nature (un essaim de papillons, un banc de méduses, une toile d'araignée) pour créer une vision contemporaine de phantasmagorie. 

Le spectateur est invité dans son univers à travers une expérience visuelle et méditative. 

Née à Tokyo, de père coréen et de mère japonaise, tous deux artistes, Tsuyu Bridwell étudie la danse et la musique au Centre de danse International Rosella Hightower à Cannes, puis le théâtre au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris. Elle travaille quelques années comme actrice avant de se diriger définitivement vers l'art plastique. Sa carrière et son expérience scénique enrichissent son travail visuel, facilitant un passage fluide d'expressions entre ses œuvres et le public. 

Elle vit et travaille à Paris. 

Finaliste au London Kyoto FAPDA Award 2019 Finaliste au Luxembourg Art Prize 2018
Prix d'encouragement EWAAC 2017 (London UK) #PARIS ARTISTES# Prix du public 2016 

Expositions et installations Solo: 

Hôtel Métropole Monte-Carlo, Monaco. Automne 2018
ParisArtistes# 2016, l'hôtel de l'industrie Paris Octobre 2016
Hôtel Renaissance Vendôme et ParisArtistes#, Exposition installation. Juin Juillet Août 2016
Hôtel ROYAL MONCEAU Raffles, Paris. Installation-Performance pour l'ouverture du nouveau restaurant Matsuhisa Paris. Avril Mai 2016 ParisArtistes# 2015
Hôtel ROYAL MONCEAU Raffles, Paris. Avril Mai 2015
Compagnie Française de l'Orient et de la Chine Avril à Août 2014
Boutiques ANNICK GOUTAL en France et Europe (12 boutiques) Janvier 2014
Vitrine de la boutique Robert Clergerie pendant la semaine de la mode, Paris, FRANCE. Septembre 2013
PARCOURS SAINT-GERMAIN, Boutique Robert Clergerie, Paris, FRANCE. Octobre, 2013
PARCOURS SAINT-GERMAIN, Boutique Annick Goutal, Paris, FRANCE. Octobre, 2012
RED ZONE galerie, Genève, SUISSE. Mai 2012
GALERIE ART 22, Bruxelles, BELGIQUE. Décembre, 2010
LE BON MARCHÉ le grand magasin, Paris, FRANCE. Installation pour l'ouverture de la librairie. Mars, 2010 

pastedGraphic.png

Expositions collectives: 

pastedGraphic_1.png 

Winter in Asia, Fabrice Ausset & Galerie Studiolo, Paris 2017
East West Art Award Competition 2017 finalists group show, La Galleria London, Royaume-Uni
Paris Artistes# 2017, Galerie Planète Rouge, Paris
Salon Mes Créateurs Joailliers, Hôtel de l'industrie, Paris 2016
NUDE N'NAKED, Galerie Perpitch et Brigand, Paris 2015 CORRESPONDANCES, Le Cèdre Rouge, Foucherolles 2015
FORME(S), Galerie d'en face, Paris 2015
WINTER SHOW, Galerie Art 22, Bruxelles 2014
FIGURES-TOI LA MER, association Florence, Paris, FRANCE. Novembre 2013
IMAGINAIRE DE VACANCES, Paris, FRANCE. Juin, 2013.
MISE EN BOITE, Paris, FRANCE. Décembre, 2012
LA GALERIE, Le Croix-Valmer, FRANCE. Juin, 2011 

Foires: 

SOON Paris, LN Edition, France 2017
ARTPARIS ARTFAIR, Paris, France 2017
ART 16, Londres, Royaumes-Unis, LN Edition 2016
SOON Paris, LN Edition, Paris, Décembre 2015
ARTS ON PAPER, LN Edition New York, USA. Mars 2015
MULTIPLIED Christie’s, LN Edition, Londres, ROYAUME-UNI. Octobre 2014 SLICK Art Fair Bruxelles, LN Edition, Bruxelles, BELGIQUE. Mars 2013 MULTIPLIED Christie’s, LN Edition, Londres, ROYAUME-UNI. Octobre 2012 SLICK Art Fair, LN Edition Paris, FRANCE. Octobre 2012
CHIC ART FAIR, LN Edition, Paris, FRANCE. Octobre 2011
CHIC ART FAIR, LN Edition, Paris, FRANCE. Octobre 2010
KOREAN INT’L ART FAIR, Galerie Toki no Wasuremono, Séoul, COREE. Septembre 2010
SLICK Art Fair, LN Edition Paris, FRANCE. Octobre 2009 


Les oeuvres sont réalisées en papier traditionnel coréen en fibre de mûrier et de fil de nylon. Les papillons de nuit sont teints en encre.

L’essaim
Ils sont comme nous. A se jeter et à se grouper entre eux au gré du hasard. Nous essaimons. Nous nous essaimons vers la lumière et l’amour, cherchant la chaleur d’un corps, la certitude que nous ne sommes pas seuls. Nous sommes fragiles.
Voletant ici et là sans savoir le pourquoi du comment.
BRUIT D’UN ESSAIM QUI PASSE

Marguerite Duras évoque « le bruit d’un passage » décrivant cette conscience que l’on a d’un mouvement silencieux perçu à travers l’air qui tremble, les feuilles qui bougent, l’herbe qui se couche…
Sans doute est-ce cette impression qui demeure quand on est témoin du passage d’un essaim d’insectes : un bruit « en creux », ressenti à travers le mouvement collectif de milliers d’ailes et le tremblement de l’air qui en résulte.
Un jour, Tsuyu est médusée à la vue d’un essaim de papillons, surgi dans un jardin, après des jours de pluie et de solitude en Corée.
Depuis, elle reste fascinée par ce qui lui est apparu comme « une tempête d’insectes », avec ses mouvements permanents, fluides et rapides, de spirales, de boules et de longs étirements.
Aussi se souvient-on de cette légende du Japon, citée, entre autres par Lafaedio Hearst dans Kwaidon « Histoires et études des choses étranges », qui raconte que les papillons sont les incarnations de l’âme des personnes, qu'elles soient vivantes, mourantes ou mortes.
Etrange, en tout cas, que cette légende des esprits silencieux qui passent en essaim de papillons, rejoigne tant les légendes méso-américaines de Teotihuacan avec ses papillons à gueules de jaguar représentant l’esprit des morts, que les croyances grecques ou le papillon se dit « psyché », comme  « âme » et « esprit ».
Les essaims de papillons sont ils néfastes présages ou porteurs d’espoir et de chance ?
Tsuyu ne cherche pas à répondre à cette question ; elle nous transmet l’envoûtement de ce mouvement de milliers d'ailes, qui forment une entité cohérente et animée de sa propre vie, dont chaque élément est aussi un individu à part entière.
En contemplant les œuvres de Tsuyu, on songe à cette citation du taoïste Zhuan Zi, au réveil : « étais-je un homme qui rêvait d’être un papillon, ou suis-je maintenant un papillon qui rêve qu’il est un homme ? »
Chacun des « essaims » de Tsuyu qui compte plus de mille papillons comme dans cette croyance japonaise selon laquelle celui qui plie mille origamis peut espérer voir son rêve le plus cher réalisé. Une chance offerte à tous !


Necropolis
Peut‐être est‐ce de la vie qu’ils essaient de s’éloigner. Cherchant le cheval le plus rapide pour aller à Samarkand, … s’envolant vers la Mort, la plus puissante héroïne. Les corps tassés les uns des autres rangés en une masse tombale, lescitoyens de Necropolis meurent bien, pour le bien des communs. L

e Sphinx Tête de mort est un papillon de nuit.

Still Life/Nature Morte

Est‐ce d’admiration ou de jalousie que nous collectionnons ces magnifiques créatures? Peut‐être par vengeance. Pour un moment d’émerveillement, nous leur avons volé leur envol, raccourci leur vie déjà éphémère. Tant de beauté pour finalement en finir ainsi.


BRUIT D’UN ESSAIM QUI PASSE

Marguerite Duras évoque « le bruit d’un passage » décrivant cette conscience que l’on a d’un mouvement silencieux perçu à travers l’air qui tremble, les feuilles qui bougent, l’herbe qui se couche…
Sans doute est-ce cette impression qui demeure quand on est témoin du passage d’un essaim d’insectes : un bruit « en creux », ressenti à travers le mouvement collectif de milliers d’ailes et le tremblement de l’air qui en résulte.
Un jour, Tsuyu est médusée à la vue d’un essaim de papillons, surgi dans un jardin, après des jours de pluie et de solitude en Corée.
Depuis, elle reste fascinée par ce qui lui est apparu comme « une tempête d’insectes », avec ses mouvements permanents, fluides et rapides, de spirales, de boules et de longs étirements.
Aussi se souvient-on de cette légende du Japon, citée, entre autres par Lafaedio Hearst dans Kwaidon « Histoires et études des choses étranges », qui raconte que les papillons sont les incarnations de l’âme des personnes, qu'elles soient vivantes, mourantes ou mortes.
Etrange, en tout cas, que cette légende des esprits silencieux qui passent en essaim de papillons, rejoigne tant les légendes méso-américaines de Teotihuacan avec ses papillons à gueules de jaguar représentant l’esprit des morts, que les croyances grecques ou le papillon se dit « psyché », comme  « âme » et « esprit ».
Les essaims de papillons sont ils néfastes présages ou porteurs d’espoir et de chance ?
Tsuyu ne cherche pas à répondre à cette question ; elle nous transmet l’envoûtement de ce mouvement de milliers d'ailes, qui forment une entité cohérente et animée de sa propre vie, dont chaque élément est aussi un individu à part entière.
En contemplant les œuvres de Tsuyu, on songe à cette citation du taoïste Zhuan Zi, au réveil : « étais-je un homme qui rêvait d’être un papillon, ou suis-je maintenant un papillon qui rêve qu’il est un homme ? »
Chacun des « essaims » de Tsuyu qui compte plus de mille papillons comme dans cette croyance japonaise selon laquelle celui qui plie mille origamis peut espérer voir son rêve le plus cher réalisé. Une chance offerte à tous !